La coque

Au départ imaginée en acier, nous avons opté dans un second temps pour le Strongall*, de l'aluminium épais recouvert d'une couche de zinc . Ce procédé est breveté par notre partenaire Méta chantier naval.

Pourquoi ce choix?
Les avantages sont nombreux :
- tout d'abord, d'un point de vue environnemental : s'il nécessite plus d'énergie que l'acier pour son extraction, l'aluminium a néanmoins un bilan écologique plus intéressant si on considère la vie complète du bateau. La première raison est qu'il est recyclable en fin de vie par refonte.
La seconde est l'absence d'antifouling (peinture polluante qui se désagrège dans l'eau et doit être refaite tous les 5 à 10 ans sur une coque acier. Les manœuvres de gruttage évitées sont autant d'économies d'énergie.
- Il est plus solide : utilisé en plus forte épaisseur pour avoir une peau très solide qui participe davantage à la résistance de la coque et notamment en cas de choc direct. Sa légèreté ne compromet pas pour autant la masse totale de l’ensemble, d'autant que les membrures sont à la fois plus simples et plus légères de ce fait.
- sans entretien : eh oui, pas de mise en cale périodique fastidieuse avec Noé: le zinc empêche l’électrolyse de la coque dans l'eau et est quasi-inusable.
- plus économique : le surcoût du matériaux au départ est compensé dès la fabrication par la simplicité de la superstructure (grâce à la forte épaisseur des tôles). Pas d'entretien=des économies tous les 10 ans.
- plus de tranquillité : naviguer ou habiter sur une coque plus solide, sans entretien et non polluante, avouez que ça vous ôte d'emblée une bonne dose de soucis et de corvées. La vie est plus sereine.